La tragédie du roi Richard II

Publié le par Lysistrata Galaad

Richard II est une tragédie de William Shakespeare écrite en 1595.

Auteur : William Shakespeare
Date des premières représentations : 1595-1599

J'ai lu (et ne cesse de la relire) l'édition Belles Lettres (2005) Classiques en Poche. Edition Bilingue (Anglais-Français)
                                       
                                                               couverture de l'édition Belles Lettres (2005)
La quatrième de couverture : Richard II est au pouvoir, c'est un roi juste mais faible. Son cousin Bolingbroke - qui est également son rival pour le trône - accuse Mowbray, le duc de Norfolk, d'avoir tué leur oncle, Thomas de Gloucester, et détourné des fonds royaux. Richard II propose de régler le conflit en bannissant Mowbray à vie et Bolingbroke pour dix ans, confisquant la fortune de ce dernier pour partir en croisade en Irlande. Pendant son absence, Bolingbroke envahit l'Angleterre et prend le pouvoir. À son retour, Richard II est abandonné par les siens, contraint de s'exiler à Flint Castle et d'abdiquer en faveur de son cousin qui prend le nom d'Henry IV. II est assassiné à la prison de Pomfret. Henry IV, regrettant cet assassinat qu'il n'a pas commandité, se morfond sur la tombe de Richard II. Shakespeare (1564-1616) écrit ce drame historique en 1595. Ce texte a longtemps été considéré comme subversif. Ce n'est qu'au XVIIIe siècle que sera accordé à cette pièce un intérêt théâtral et littéraire, et non seulement politique.

Mon résumé :
Une partie de la vie du roi Richard II d'Angleterre (6 janvier 1367, 14 février 1400). La tragédie commence lorsque Richard II doit arbitrer un conflit entre son cousin Henry Bolingbrok, duc de Lancastre et Thomas Mowbray, duc de Norfolk. Bolingbrok accuse Norfolk de trahison et de détournement de fonds. Ils se provoquent alors mutuellement en duel. Un duel qui sera arrêté par le roi lui-même qui prendra la décision de bannir les deux antagonistes. Le roi part ensuite en croisade en Irlande. A son retour, son cousion Bolingbroke a invahit l'Angleterre et déploie ses forces armées pour s'emparer de la couronne.Il est aidé par certains des proches de Richard.
Richard va devoir abdiquer en faveur de son cousin.
Encore une fois on se demande où est le mal et où se trouve ke bien. Richard II a-t-il
raison de prendre de telles décisions ? Le désire de pouvoir de Bolingbroke est-il justifié ?

Mon avis :

La tragédie en elle-même est moins connue que Richard III du même auteur ("A horse ! A horse ! My Kingdom for a horse"). Le roi Richard II aime par dessus tout son pouvoir, symbolisé par sa couronne. C'est un personnage qui peut paraître faible et qui prend des décisions parfois catastrophiques. C'est aussi un homme mélancolique, rongé par la peine, le chargrin et le sentiment d'abandon. Un homme qui ne peut que constater son échec et assister à sa fin proche. Il restera digne et fier jusqu'au bout. C'est un personnage que le spectateur est libre d'aimer ou de détester. Personnelement, j'éprouve une ampathie certaine à l'égard de ce roi qui semble dépassé par les évènements.
L'intrigue est plus basée, à mon avis, sur le complot, et les conséquences des décisions de Richard que sur Richard lui-même.
Néanmoins, la pièce n'est pas très facile à lire étant donné que les personnages sont à la fois nommés par leur patronyme et à la fois par leur titre, ce qui peut porter à confusion.
Toutefois, l'édition Belles Lettres (2005) Classiques en Poche, Edition Bilingue (Anglais-Français) est très bien faite car, en plus de la tragédie en elle-même, le lecteur a à disposition une introduction à la pièce ainsi qu'une note préliminaire permettant de mieux aborder la pièce, de moins se perdre.
Je fais encore et toujours l'apologie des éditions bilingues car, je trouve la langue de Shakespeare magnifique et que, toujours selon moi, les traductions, aussi fidèles et respectueuses soient-elles, ne peuvent totalement rendre compte des expressions de l'auteur.Je ne suis donc pas toujours d'accord avec la version française de cette pièce, mais c'est un travail excellent et remarquable, je tiens à le souligner.

En conclusion :
Je recommande vivement cette pièce en Anglais et en édition Bilingue (cette édition est parfaite car elle présente un dossier assez complet, très utile pour bien comprendre tous les enjeux, les répercutions historiques etc.). C'est une pièce sur la trahison, la loyauté, le pouvoir. Une pièce maitresse qui gagne à être lue.

 Si vous souhaitez voir la pièce mise en scène par la Royal Shakespeare Company (voir le lien ci-dessous), je vous conseille de ne pas lire la toute fin de cette tragédie (ne pas dépasser la p197 pour notre édition).


Cet article est à mettre en lien avec celui de Richard II par la Royal Shakespeare Company, dans la catégorie Films et Pièces de Théâtre : http://lysistratagalaad.over-blog.com/2014/01/la-trag%C3%A9die-du-roi-richard-ii-de-william-shakespeare.html

Publié dans Les classiques

Commenter cet article