Mutants

Publié le par Lysistrata Galaad

Mutants est un film français de 2009, interdit au moins de douze ans.

 

Année de sortie au cinéma : 2009
Réalisateur : David Morley
Rôles principaux tenus par : Hélène de Fougerolles, Francis Renaud ...
                                        
Résumé de la jaquette : "Un survival horrifique dans la lignée de 28 Jours Plus Tard et La Mouche.Dans un monde où un terrible virus a contaminé la population, un couple en fuite tente de trouver une zone où se réfugier. Pris au piège par des créatures sanguinaires, Marco er Sonia vont devoir lutter pour leur survie."

Mon résumé :
Mutants est un film de suspens et surtout de "monstres".
Entre les noms des acteurs quelques lignes qui résument la situation présente : un virus très agressif, une base émétrice d'un message et qui constitue un espoir pour les rares survivants. Suit une scène plutot violente, saccadée, coupée par les noms d'acteurs et illustrant une partie des lignes de résumé (toujours intégrée au générique d'ouverture du film).
Le film à proprement parler commence sur les chapeaux de roue (et sur le mot :"Putain", ce qui renforce la violence de la scène, mais je n'en dis pas plus): les personnage font route dans une ambulance vers une destination inconnue, essayant, nous l'imaginons, d'échapper à quelque chose qui semble manifestement dangeureux.C'est donc un début in medias res assez réussi.
Les personnages principaux, Sonia et Marco évoluent dans un monde envahis de créatures infectées dont on ne sait pas bien de quoi elles souffrent (entre le zombie et le lépreux).
Il est difficile de résumer l'histoire sans en dévoiler l'intrigue. Je trouve que, pour ça, le résumé de la jaquette du DVD est bien faite, elle ne dévoile rien de l'intrigue.


Mon avis :
Les personnages évoluent dans un décors hivernal aux couleurs froides. La lumière naturelle est mise en valeur même si certaines scènes se déroulent sous une lumière blanche et crue. Les personnages ont un visage blème, fatigué, ce qui colle très bien avec l'histoire. On ne nous présente pas sur un plateau la vie passée des personnages principaux : on ne nous la présente pas du tout.
Ce qui compte, dans ce film, c'est le moment présent. C'est la lutte pour la survie. Dans ce film, il y a peu de dialogues, on ne parle pas beaucoup, ce qui compte, encore une fois, c'est la survie, les gestes, les actes.
Sonia et Marco sont en couple mais contrairement à ce que l'on pourrait attendre, il n'y a pas, dans Mutants de débordements d'affection, d'embrassades à outrance, de déclarations dégoulinantes de romantisme et de mièvrerie. Non. Des petits gestes affectueux, des regards, quelques mots suffisent à nous montrer le lien très fort qui unit les deux personnages. Il n'en faut, à mon avis, pas plus.
C'est un film efficace, peut être même trop, à tel point qu'au bout de 15min environ, nous savons quel sera le destin des personnages.
Le réalisateur nous plonge dans un monde violent, où, comme dans la majorité des films de survie, nous découvrons une nouvelle facette du genre humain.
A grand renfort d'images choc qui ont aidé les différents critiques à le comparer à La Mouche (David Cronenberg, 1987) et une ambiance qu'on a pu comparer à 28 Jours Plus Tard (Danny Boyle, 2003), Mutants s'inscrit bel et bien dans la lignée des films de survie.
 

En conclusion :
Je conseillerai ce film qui, à mon gout n'est peut être pas LE chef-d'oeuvre du genre mais se défend plutôt bien. Même si les inspirations du réalisateur sont trop présentes à mon goût, le réalisateur a un peu de mal à se distinguer des grands classiques du genre.
L'atmosphère est pesante, et quelques fois il y a des longueurs, mais que voulez-vous, la vie ne peut être faite que d'action et d'explosions sanguinolentes !
De plus, les maquillages sont extrêmement bien réussis. Ici, ce ne sont pas les effets spéciaux qui parasitent l'histoire (il n'y en a pratiquement pas, mise à part le maquillage).
Et puis, le film se déroule en France, dans des paysages français (des fois, ça fait du bien).Après, bien entendu, pas de coups de théâtre, pas de retournement crucial de la situation, même si, au cours du film, on se surprend à espérer l'impossible, voir même à y croire.

Commenter cet article

Pampoune 07/12/2013 09:54

Je veux le voir !